Section PCF 13009 de Marseille 9

Section PCF 13009 de Marseille 9
Accueil
 
 

27 févr.14:30
au
27 févr.19:30
 

L’« UNIVERSITE NOUVELLE POUR LE 9ème ARRONDISSEMENT DE MARSEILLE »* s’est donnée comme but le développement de la connaissance du Marxisme.

 

Fenêtre ouverte sur un marxisme contemporain divers et vivace, c’est la raison pour laquelle nous créons un espace qui s’appuie sur l'œuvre de Marx et ses prolongements qui sont indispensables pour penser la transformation sociale et l'action politique aujourd'hui. Aujourd’hui même, à travers les pires gâchis capitalistes, du possible communisme s’esquisse dans une productivité réelle du travail sans précédent, un développement multiforme des individualités, une planétarisation de la vie sociale… Si c’est bien un communisme qu’on vise, alors oui vraiment c’est à « tout un chacun », et chacune, de le penser… Nul besoin d’être philosophe pour ça, nous disons même : surtout pas, s’il s’agit de cette philosophie qui se borne à interpréter le monde pour ne pas le transformer. En même temps, pas de démagogie : penser, ça s’apprend. « Tout homme est philosophe », a écrit Gramsci. 

 

Dans cette période de crise de sens, avec un capitalisme confronté à des crises ultra-profondes, les présupposés du communisme sont là. Penser la nouveauté, le renouvellement, nous osons le mot, la révolution. Si au lendemain de la guerre, il y avait une très grande pensée de la révolution communiste nécessaire. Marx, Lénine, Rosa Luxemburg, Gramsci, Jaurès, Lukacs, Mao… La plus ambitieuse action politique coïncidait avec la plus haute réflexion. Mais la visée communiste était alors immature, dans les faits et dans les consciences. Et alors qu’aujourd’hui elle revient plus fort encore à l’ordre du jour, où est la grande pensée actualisée du communisme ? On la cherche… Or sans cela comment changer le monde ? C’est le souci de l’« UNIVERSITE NOUVELLE POUR LE 9ème ARRONDISSEMENT DE MARSEILLE », et c’est ce que nous  cherchons ici et maintenant avec un cycle d’étude qui se débute le 27 février 2016 avec comme fil conducteur de penser avec Marx aujourd’hui.

 

Que faire de la philosophie de Marx dans la perspective de l’émancipation sociale ? Est-elle incapable, comme on le lui a souvent reproché, de penser la politique : la machinerie d’État, la stratégie révolutionnaire mais aussi les institutions politiques dans une société post capitaliste ? Et s’il y a une « politique de Marx », ou plutôt, une pensée marxienne de la forme politique, quelle est en son actualité ?

 

Pour aborder Marx actuel, nous avons demandé à Norbert LENOIR, philosophe, de présenter dans une première Conférence-débat le thème suivant : « Penser le dépassement du capitalisme à partir de Marx », à partir de trois entrées : Marx théorie du pouvoir ; la grande critique du capitalisme de Marx ; Marx penseur de la démocratie.

 

* L’« UNIVERSITE NOUVELLE » est la renaissance à la libération de l’Université Ouvrière de Paris fondée, au début des années 30, par Georges Politzer « dit le philosophe roux ». L’Université Ouvrière de Paris a été dissoute en 1939. Georges Politzer s’était investi dans le matérialisme dialectique. Disciple de Marx, il s’intéressait beaucoup à la psychologie et se distance de la théorie freudienne. Il est arrêté en février 1942 et fusillé en mai 1942. Scandaleusement, malgré son martyre, Georges Politzer ne fut reconnu comme interné résistant qu’à titre posthume, après une longue bataille juridique qui se termina en 1956. Georges Politzer a inspiré des générations d’intellectuels français et étrangers. Son ouvrage posthume, Principes élémentaires de philosophie fut le premier ouvrage interdit par le régime militaire fasciste instauré en Turquie en 1980.