Section PCF 13009 de Marseille 9

Section PCF 13009 de Marseille 9
Accueil
 
 
 
 

Oui … Nous pouvons, Oui … l’espoir vient,

VŒUX 2015 DE LA SECTION DU PCF MARSEILLE 9° ARR. 24 01 2015, Nous pouvons, l’espoir vient,

Tout d’abord je voudrais remercier le « Cercle Laïque » de Mazargues et son président de nous accueillir dans leurs murs ce qui nous permet de réaliser cet événement,

Car événement il y a, puisque vous êtes venus nombreux ! Je vous remercie à toutes et tous de votre présence, Les communistes du 9ème arrondissement, lorsqu’au mois de décembre ils ont décidé cet événement, étaient animés d’une simple volonté d’avoir un moment de rencontres, de retrouvailles, de découvertes, d’échanges, … pour faire part des réflexions du PCF pour mieux vivre ensemble, pour construire la France des « Jours Heureux ».

Nos vœux sont cela…

C’est encore plus vrai après les événements tragiques qui ont frappé notre pays.

Dans cette société fracassée, éclatée, il est essentiel de faire vivre les valeurs de fraternité et du vivre-ensemble. Je vous souhaite donc une année pleine de jours heureux ! Nous pouvons, l’espoir vient, Nous sommes à un rendez-vous de l’histoire ! S’il y a eu un choc à l’horreur générée par la barbarie, avec l’attentat contre Charlie Hebdo, il a succédé une formidable mise en mouvement citoyenne. Le peuple a choisi. Des millions de personnes ont exprimé le besoin de se retrouver, d’être ensemble, d’exprimer sa solidarité, mais aussi retrouver le chemin de ce qui nous lie, nous rassemble.

Où allons-nous ? Quelle société voulons-nous ? C’est cela qui est interrogé.

Si le premier moteur de cette exceptionnelle mobilisation est d’abord le refus de l’horreur et la compassion aux victimes, la mobilisation du 11 janvier va plus loin. Dans les slogans portés dans les cortèges se retrouvent pêle-mêle le rejet de la haine et des amalgames, la liberté d’expression, la laïcité, la défense de la République… et beaucoup de fraternité, une valeur particulièrement mise à mal ces derniers temps.

En même temps, vous avez pu le constater, « cette union nationale » n’est pas sans contradictions et tout le monde n’est pas descendu dans la rue.

Que pensent ceux qui sont restés chez eux ? La réponse n’est évidemment pas la même pour tout le monde.

Dès le 12 janvier les pourfendeurs de l’immigration ont remis au goût du jour leur vision de la guerre et du choc des civilisations. Prenant prétexte du nécessaire besoin de sécurité, les mêmes et d’autres rêvent de renforcer l’arsenal de lois sécuritaires. C’est l’idée d’un « Patriot act » à la française, c’est aussi un Premier ministre qui, face à une « situation exceptionnelle », prône des « mesures exceptionnelles ».

Mais dans quelle société voulons-nous vivre ?

Si, pour nous communistes, la sécurité est un droit essentiel qui suppose des politiques efficaces, elle ne peut, à elle seule, constituer la réponse aux problèmes posés. Nous sommes prêts à parler sécurité mais aussi liberté, laïcité, égalité, fraternité, paix, solidarité... et aussi école, culture, services publics.

C’est ce débat que le Parti communiste Français veut ouvrir dans le pays. Un débat citoyen aux entrées multiples mais qui participe de la nécessaire confrontation sur le devenir de la société. Un débat politique de qualité, de contenus, sur les réponses à apporter aux questions qui sont aujourd’hui sur la table. Le 11 janvier, les Français ont pris la parole, le PCF entend les aider à la garder et construire avec eux un projet en lien avec leurs aspirations, leurs attentes.

C’est cela l’esprit du 11 janvier. A l’opposé de l’ambition de ceux qui rêvent de transformer « l’union nationale » en « union sacrée » afin d’étouffer le débat ». Nous sommes déterminés à nous appuyer sur cette dynamique citoyenne naissante pour faire vivre concrètement les principes fondateurs de la République, issue de la Révolution française, mais aussi de 1936 et du Front Populaire et de 1945 avec le programme du Conseil National de la Résistance, « Les Jours Heureux ».

Oui, nous sommes à un tournant… Il est des moments dans l’histoire où celle-ci s’accélère. Il ne nous faut pas rater ces rendez-vous de l’histoire. Pour répondre à cette attente du peuple, y a-t-il un avenir pour un rassemblement politique à gauche ?

La question se pose après le meeting de soutien à la coalition grecque SYRIZA qui s'est tenu, lundi 19 janvier, à Paris. Ce meeting a prouvé que l'arc de rassemblement est très large. Il peut l'être plus. « Mettre un coup d’arrêt à l’avancée de la droite et de l’extrême droite », revivifier les « valeurs d’égalité et de liberté » et « faire émerger une alternative à gauche porteuse d’une politique, citoyenne, féministe, écologiste et solidaire » : c'est le projet porté par l'appel « Chantiers d'espoir », construit par des animateurs du mouvement social, militants syndicaux, associatifs, altermondialistes, féministes, des représentants nationaux du Parti Communistes Français, d’Europe EELV, du Front de Gauche…

« Chantiers d’Espoir » pour construire une alternative, cette alternative est possible. Cet appel et le processus qu'il initie sont nés de l'urgence de reconstruire une perspective commune face aux inégalités qui explosent, à la stigmatisation, au déclassement et à l'abandon organisé de franges entières de la population... « Chantiers d'espoir » peut être fédérateur d’une véritable dynamique citoyenne qu’espère le peuple de France. Il peut être décliné à tous les étages ! À travers ce rassemblement, l’objectif est de mettre en mouvement nos concitoyens et bâtir ainsi une majorité d’idées dans le pays, montrons le possible de faire autrement en dessinant les mesures urgentes de transformation sociale et écologique que mettrait en œuvre un gouvernement qui ne renonce pas face à la finance.

Des communistes en perspective, proposant de susciter des rencontres, partout, pour tracer un nouveau chemin. Des rencontres, connectées, pour échanger et inventer ensemble le projet et la stratégie à mettre en œuvre pour mettre un coup d’arrêt à l’avancée de la droite et de l’extrême droite. Et de redonner des couleurs, de la saveur et du tranchant aux valeurs d’égalité et de liberté, de faire émerger une alternative à gauche porteuse d’une politique, citoyenne, féministe, écologiste et solidaire.

Simultanément à ces initiatives, nous proposons la rencontre rapide des représentants des forces de gauche, des syndicats, du mouvement associatif, mais aussi des élus, des personnalités du monde intellectuel, des médias… pour écouter, faire vivre et alimenter ce débat. Des soirées thématiques devraient être organisées dans les prochaines semaines sur le vivre-ensemble dans les quartiers, l’école, la culture et la création ou encore sur le droit à la sécurité et la lutte contre le terrorisme. C’est dans ce cadre que s’inscrit aussi le tour de France que Pierre Laurent entamera les 26, 27 et 28 janvier dans la région PACA. Et qu’il sera à Marseille, ce lundi 26 janvier.

C’est dans ce cadre que la section du Parti Communiste Français du 9ème arrondissement s’inscrit dans les actions menées en commun avec la plate-forme des quartiers Sud, et qui a déjà un grand rendez-vous le 19 février 2015 pour la sauvegarde de l’hôpital public de Sainte Marguerite, Mais c’est aussi dans le cadre des élections départementales que la section du Parti Communiste Français du 9ème arrondissement va porter avec les candidats de cette gauche que j’ai largement évoquée précédemment une grande bataille politique contre l’austérité, pour une autre politique, où nous avons l’ambition d’être la force politique qui compte et qui soit utile dans les quartiers Sud de Marseille. Le 11 janvier, la mobilisation populaire a fait la démonstration de son efficacité et de sa force. Mobilisation que le Parti communiste s’emploie maintenant à rendre pérenne pour l’aider à faire du neuf dans le pays.

La Grèce vote demain.

Ce scrutin et la victoire attendue de SYRIZA vont relancer le débat politique en Europe pour ou contre l'austérité. Les dirigeants européens devront respecter le résultat du scrutin, ils redoutent la réussite de la Grèce. Nous avons la responsabilité d’aider la Grèce à réussir et à ouvrir la voie vers une transformation profonde de l’Union Européenne. Il faut être lucide, cette bataille sera longue et nous devons nous engager dans la durée aux côtés du peuple Grec. Il faut lutter contre toutes les tentatives de caricaturer et de dénaturer le programme de SYRIZA. A nous d’intervenir auprès de nos concitoyens pour démontrer que celle-ci est largement crédible et réalisable. C’est à nous de construire un mouvement européen de solidarité entre les peuples.

Dans un contexte particulier, les forces conservatrices misent sur la guerre contre le terrorisme pour rester au pouvoir, l’ascension de mouvements comme SYRIZA, PODEMOS en Espagne, de SINN FEIN en Irlande peut enfin apporter une autre vision de la société. Mais pour cela il faut que toutes les forces progressistes en Espagne, Italie, Portugal, Irlande, Allemagne, se rassemblent pour permettre l’émergence d’un front commun afin de défendre le progrès humain.

Oui, SYRIZA, c’est une réponse formidable aux plans d’austérité ! Oui … Nous pouvons, Oui … l’espoir vient,

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.