Section PCF 13009 de Marseille 9

Section PCF 13009 de Marseille 9
Accueil
 

 
 
 

Hôpital Ste Marguerite de Marseille : ils favorisent le fric, les communistes choisissent l’humain !

L’existence de l’hôpital de Sainte Marguerite, à Marseille dans le 9ème arrondissement, est menacée de fermeture, asphyxié par les politiques d’austérité imposées par l’Europe. Les gouvernements successifs accompagnent les réductions budgétaires où la priorité est donnée à l’équilibre financier au détriment de la réponse aux besoins de santé.

C’est le résultat, comme pour les autres centres hospitaliers de France, de la loi « Hôpital, Patients-Santé-Territoires (HPST) » initié par Roselyne Bachelot, mais non remise en cause par le gouvernement actuel. C’est ainsi que les communistes du 9ème arrondissement de Marseille ont choisi de prendre à bras le corps la question du service public de la santé, de l’hôpital Sainte Marguerite, de mener le combat anti-austérité. Elles et ils veulent répondre au besoin d’amplifier cette forme de « carrefour des forces progressistes » composé des forces sociales, associatives, politiques, qui s’est créé depuis quelques semaines sur la question de l’hôpital Sainte Marguerite. Si ce gouvernement, comme les précédents, est au service du MEDEF pour favoriser le fric, les communistes choisissent l’humain, d’abord ! « Dans un esprit de conquête », les communistes du 9ème arrondissement de Marseille sont engagéEs toujours plus déterminéEs dans une « Démarche de construction citoyenne », en voulant répondre à deux questions essentielles : comment être utile aux habitantEs des quartiers Sud, du 9ème arrondissement de Marseille ? Comment porter avec elles et eux leurs revendications ?

Pour les communistes du 9ème arrondissement de Marseille, le « carrefour des forces progressistes » des quartiers Sud de Marseille est un bon angle d’attaque pour répondre aux attentes des femmes et des hommes qui ne se retrouvent pas dans la politique menée par le gouvernement et sont en recherche d’une alternative à gauche, veulent participer de sa construction. C’est dans ce sens que les communistes du 9ème arrondissement de Marseille veulent travailler dans leur territoire à s’adresser à celles et ceux, forces et militantEs, qui peuvent se retrouver dans cette ambition. Les communistes du 9ème arrondissement de Marseille invitent les citoyenNEs de leur arrondissement qui ne se reconnaissent pas dans la politique du gouvernement pour construire ensemble une à la politique d’austérité. Une démarche qu’ils vont faire vivre dans la préparation des élections départementales (Cantons n°20 & 21) en associant toutes celles et tous ceux qui composent le « carrefour des forces progressistes ».

L’initiative de samedi 13 décembre a été l’occasion pour les militantEs communistes du 9ème de Marseille de vérifier sur le terrain qu’il y a quelque chose qui est en train de se passer dans le pays, ça bouge dans les têtes. C’est le moment pour les communistes pour montrer que d’autres choix sont possibles autres que ceux dictés par le patronat aux différents gouvernements, et à celui de Hollande/Valls en particulier.

Plus de cent pétitions qui font changer la donne pour les communistes !

Oui, en moins de deux heures, la dizaine de communistes a fait signer plus de cent pétitions. L’accueil que leur a réservé la population de ce secteur de Marseille les a fait réfléchir. Et elles et ils se disent que face à la gravité de la situation, la colère est bien présente, mais elle peut aussi se transformer en actions communes, en construction politique pour ouvrir le chemin de la reconquête.

Oui, de l’argent, il y en a, et il doit être distribué pour les services publics, c’est un message bien reçu par la population qui est en attente d’actions de conquêtes ! Suite à l’initiative de ce samedi matin, les communistes du 9ème arrondissement de Marseille veulent poursuivre pour gagner un rassemblement autour des luttes de tous les citoyens, pour mettre en échec les méfaits et les attaques contre les services publics, autour de la question de l’hôpital public, c’est aussi une réflexion sur un politique alternative de santé pour tout le territoire.

Toute cette mise en mouvement politique devrait déboucher dans les prochaines semaines vers une autre action de plus grande ampleur avec le « carrefour des forces progressistes ». Une manière originale et singulière d’engager la prochaine élection départementale pour leurs deux cantons.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.